Faire autrement

Numéro 6 _ Dec 2017

Toulouse - France

Lucie

Journaliste et créatrice du blog "Je deviens écolo"

En quelques mots

  • changement
  • compost
  • consom'agir
  • consommation
  • éco-responsable
  • mode de vie
  • zéro déchet

Édito

Lucie nous accueille chez elle à Toulouse pour nous parler de son blog "Je deviens écolo" et de sa démarche "consom'actrice"

Le commencement des blogs

Pour commencer, peux-tu te présenter, où vis-tu, qu’est-ce que tu fais ?

Je m’appelle Lucie Paimblanc, j’aurai 29 ans en décembre et j’habite à Toulouse depuis 2011 même si je suis originaire de région parisienne (de Seine-et-Marne, pour être précise). À l’époque, j’avais envie de quitter Paris pour Toulouse et j’ai réussi le concours d’entrée à l’École de journalisme de Toulouse pour ma plus grande joie ! J’ai commencé ma carrière de journaliste (vidéo et écrit) en 2013, quelques mois après avoir lancé mon premier blog « Je veux tout goûter » (jeveuxtoutgouter.com). En 2016, j’ai lancé « Je deviens écolo » (jedeviensecolo.fr) et quitté mon emploi un peu plus tard pour devenir journaliste indépendante mais aussi entrepreneure créative : je suis vidéaste, photographe et rédactrice à mon compte.

Quand est-ce que tu as commencé tes deux blogs ?

J’ai commencé jeveuxtoutgouter.com en 2013 quand j’étais encore en école de journalisme. La cuisine me passionne depuis très longtemps, j’aime cuisiner, aller dans les bons restaurants et comprendre la chimie culinaire. Un jour, un copain d’école m’a suggéré d’ouvrir un blog pour pouvoir parler de cuisine en long en large et en travers ; l’idée parfaite ! Sur « Je veux tout goûter », mon but est d’intéresser les gens à leur assiette. Réfléchissez à ce que vous y mettez, sélectionnez des produits biologiques, produits localement et selon la saison, rendez visite aux éleveurs et producteurs pour être conscient de leur travail. On est souvent trop éloignés de ces hommes et femmes qui nous nourrissent chaque jour.

En 2015, j’entends parler de zéro déchet pour la première fois. Moi qui me croyais écolo, je tombe de haut. En découvrant Lauren Singer et Béa Johnson qui ne produisent plus de déchet, j’ai la sensation d’avoir devant moi une montagne de connaissances à découvrir (ce qui est enthousiasmant et motivant !). Devenir zéro déchet ne se fera pas en deux jours mais j’y mettrai tout mon c?ur, toute mon énergie et je partagerai sur un nouveau blog dédié mes découvertes pour simplifier à d’autres la démarche. jedeviensecolo.fr est né en mai 2016.

Les sujets abordés

« Je deviens écolo » est un blog très complet, tu abordes pas mal de thématiques?

Lorsque l’on commence à réduire ses déchets, on se retrouve vite face à des questions et des blocages. Par exemple, comment remplacer les shampoings, le gel douche ou réduire les emballages plastique dans la cuisine. J’ai beaucoup de rubriques sur le blog pour essayer de répondre un maximum à toutes ces questions récurrentes et normales. En plus de cela, j’incite les lecteurs à passer du temps qualitatif, à ralentir, à se rapprocher de la nature et à l’inviter chez eux pour leur plus grand bienfait !

L’objectif du blog, c’est de partager ton expérience ?

Comme dit, l’idée de départ était de partager les solutions que je trouvais pour devenir plus écolo et ainsi éviter à d’autres de passer beaucoup de temps à faire ces mêmes recherches. En plus de cela, de nombreuses marques me démarchent pour me faire découvrir leurs produits, leur philosophie et je trouve ça génial : on voit la transformation de la société au travers aussi de l’évolution des entreprises. J’espère du fond du c?ur que mon blog aide des gens à devenir plus écolo, cela donne du sens à mon travail, c’est très enrichissant.

Les lecteurs

As-tu eu beaucoup de retour de tes lecteurs? Est-ce que tu sens que le blog a un impact ?

J’ai de la chance car jedeviensecolo.fr est pas mal suivi et mes lecteurs me laissent des commentaires sur le blog comme sur les réseaux sociaux, ce qui favorise les échanges. Ils m’apportent aussi leurs connaissances et je trouve cela super, on évolue ensemble ! Je suis quelqu’un de souriant et positif et j’essaie de faire transparaître cela dans mes articles pour donner envie à une personne de se dire « allez, moi aussi j’arrête les bouteilles en plastique et je m’achète une gourde ! ».

Socialement, tes parents, tes proches, ton entourage : qu’ont-ils pensé de tout cela ?

Mes parents sont contents pour moi car ils voient que c’est un mode de vie qui me tient à coeur (c’est devenu mon cheval de bataille), mais je ne souhaite rien imposer aux autres. Ils ont fait beaucoup de changements et ça continue, j’en suis ravie ! Tous mes proches savent que je limite au maximum mes déchets et que je fais plein d’autres choses pour avoir une démarche écologique globale. Mais je ne souhaite pas imposer mon mode de vie aux autres, leur rebattre les oreilles au risque de les en dégoutter. Ils me connaissent, ils connaissent ma démarche et s’ils le souhaitent, ils peuvent me poser leurs questions – et ma stratégie fonctionne !

 

L’idée de départ était de partager les solutions que je trouvais pour devenir plus écolo et ainsi éviter à d’autres de passer beaucoup de temps à faire ces mêmes recherches.

Les clichés rencontrés

Dans ta démarche as-tu rencontré des clichés ? On a remarqué que lorsque l’on parle d’écologie, les gens se sentent très vite agressés, ils culpabilisent presque.

Oui les clichés, on en voit quelques uns mais je ne me focalise pas dessus. Par exemple, sur jeveuxtoutgouter.com, je partage essentiellement des recettes végétariennes et végétaliennes. Eh bien beaucoup de personnes (et même des amis, c’est pire !) pensent que je suis devenue végétarienne, voire végétalienne. Quand je parle de plats végétaliens, je reçois une salve de clichés dans la tronche. Mais je ne m’arrête pas à cela.

 

Le compostage

On a lu sur le blog que tu avais commencé par le compostage, comment et pourquoi ?

Là où j’habite, c’est plutôt facile. Nous avons commencé par jeter nos déchets organiques dans un composteur public municipal. Aujourd’hui, on les jette près de chez nous, dans un composteur installé par un couple qui fait de la permaculture sur un petit bout de terrain en plein Toulouse ! Composter est très satisfaisant car on rend à la terre ce qu’elle nous a donné. On participe au cycle de la vie et on allège sans effort notre poubelle.

As-tu vu un impact sur ta santé, ton humeur, ton environnement, tes économies depuis que tu as commencé ?

À vrai dire, je ne sais pas si je fais des économies car je ne me suis jamais penchée sur la question. Et puis, je n’étais pas une grande dépensière donc je n’ai pas fondamentalement changé ma manière de consommer en adoptant une démarche zéro déchet. Sur d’autres plans que l’alimentation, j’ai beaucoup changé. J’ai fait évoluer la décoration de notre appartement : plus de nature, de plantes et moins d’objets qui traînent (faire du tri, ça apaise !). J’ai aussi changé de produits de soin pour le visage en passant au 100% naturel, en utilisant des shampoings et savons à froid pour me laver et là, j’ai vu de belles différences. Le shampoing, par exemple, a révélé la nature de mes cheveux : ils ont plus d’ondulations, sont devenus très doux et plus épais. Finalement, depuis que je me suis intéressée au zéro déchet, je me suis surtout intéressée à mon bien-être et à celui de la planète. J’ai changé de travail et je suis beaucoup plus à l’écoute de mon intuition et de mes envies dans la vie quotidienne. Enfin, le zéro déchet permet de faire des rencontres, de tisser des liens avec des personnes engagées qui font évoluer la société. Je discute avec des producteurs, des artisans, des commerçants, il ne faut pas oublier que sans leur concours, on ne changera pas durablement la société !

Composter est très satisfaisant car on rend à la terre ce qu’elle nous a donné. On participe au cycle de la vie et on allège sans effort notre poubelle.

 

L’écologie c’est pour tout le monde

Tout le monde s’investi à son niveau dans l’écologie, mais selon toi par où pourrait commencer une personne néophyte ?

Je pense qu’il faut commencer par des choses simples pour se donner envie, des choses qui nous paraissent accessibles et qui vont nous motiver. Si par exemple, vous voulez supprimer les produits toxiques de votre vie, vous pouvez commencer par changer vos habitudes d’achats dans la salle de bain. Je pense aussi que c’est une question de déclic (ça l’a été pour moi) et le déclic aide à aller plus vite, plus loin.

 

As-tu des sujets de prédilection ?

L’alimentation et les plantes ! J’adore verdir mon intérieur et mon balcon, c’est mon substitut psychologique à la nature dans laquelle j’aimerais vivre. En attendant d’habiter à la campagne, je ramène les plantes à moi et j’en parle dans une rubrique du blog : #VerdissezMoi, avec le hashtag car je l’ai d’abord lancé sur Instagram !

Coup de gueule

Ton blog cache-t-il une démarche militante ?

Je partage un mode de vie différent de la norme actuelle, donc je pense que de fait, mon blog est militant. Mon but premier est que mes lecteurs aient envie de pousser la réflexion sur leur mode de vie, la société dans laquelle nous sommes et que chacun se rende compte du système consumériste dans lequel on évolue -malgré nous. Je souhaite de tout mon coeur que nous délaissions la consommation pour devenir des consom’acteurs : des personnes conscientes de leurs actes, qui connaissent la façon dont a été fabriqué un objet, un vêtement (que ce soit en Inde ou en France) et qui l’assument.

Pourquoi penses-tu que c’est important de s’investir dans l’écologie ?

Pour moi, le contraire est impossible ! On ne peut pas se permettre de dire « je me fous de l’écologie ! » car c’est un domaine qui regroupe tous les combats nécessaires pour la survie des hommes et de la nature au sens large. Remettre en question nos achats habituels revient à sortir de sa zone de confort et à faire preuve d’humilité : pas facile pour tout le monde, et impensable pour certains (rires).

 Je souhaite de tout mon coeur que nous délaissions la consommation pour devenir des consom’acteurs

Les références

As-tu des références qui t’ont touchée, révoltée, ou qui ont éveillé ta conscience ?

Outre la vidéo TedX de Lauren Singer qui a été mon déclic, j’ai beaucoup aimé les livres de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret, La famille presque zéro déchet et Les zenfants presque zéro déchet que j’offre à tout le monde.

 

Autre livre très pertinent que je recommande : Tout bio or not tout bio, de Jacques-Pascal Cusin. Cet auteur contemporain (que j’ai eu la chance de rencontrer et d’interviewer) explique parfaitement et sur la base de preuves vérifiables la situation critique dans laquelle nous sommes, et donne des solutions durables pour la planète.

L’écologie est l’affaire de tous : chacun à son échelle a un impact sur le monde au travers de ses choix d’actions et de consommation. Alors soyons acteurs de nos vies, informons-nous et agissons pour le bien de la planète et des hommes !


Lucie du blog « Je deviens écolo »

 

Blog « Je deviens écolo »

Blog « Je veux tout goûter »

Instagram

Facebook

Twitter

Interview & Photos par l’équipe Övergång

Lucie du blog « Je deviens écolo »

 

Blog « Je deviens écolo »

Blog « Je veux tout goûter »

Instagram

Facebook

Twitter

Interview & Photos par l’équipe Övergång


Recevoir notre newsletter

Pas de spam nous respectons vos données personnels